Développement PersonnelApprendre mieux et plusJ'ai repris mes études à 40 ans : le parcours inspirant de Paul

J’ai repris mes études à 40 ans : le parcours inspirant de Paul

UPmy.life : Bonjour Paul. Nous sommes vraiment ravis de vous avoir avec nous aujourd’hui. Pour commencer, pourriez-vous nous parler un peu de vous et de votre parcours avant de reprendre vos études ?

Paul : Bien sûr, avec plaisir. J’ai eu une trajectoire de carrière assez classique pendant longtemps. J’ai été employé dans le domaine de la finance pendant près de 20 ans. J’aimais mon travail, mais il me manquait toujours quelque chose. J’avais l’impression que mon potentiel était sous-employé.

UPmy.life : Qu’est ce qui faisait que votre travail ne vous satisfaisait pas totalement?

Paul : J’avais le sentiment de ne pas maximiser mes compétences et de ne pas être assez stimulé intellectuellement. Bien sûr, j’ai eu des hauts et des bas, comme tout le monde. Mais je n’étais pas pleinement épanoui dans ce que je faisais.

UPmy.life : Alors, comment avez-vous pris la décision de reprendre vos études à l’âge de 40 ans ?

Paul : En réalité, l’idée me trottait dans la tête depuis quelques années déjà. Je ressentais de plus en plus le besoin de m’accomplir davantage personnellement et professionnellement. J’ai donc décidé de quitter mon travail et de retourner à l’école pour étudier un sujet qui a toujours été une passion pour moi : l’histoire de l’art.

UPmy.life : C’est un choix audacieux, surtout à 40 ans. Quels ont été les réactions de vos proches à l’annonce de ce changement de cap ?

Paul : La plupart ont été surpris, c’est vrai. Mais ils ont aussi été très soutenant et encourageant. J’ai toujours cru qu’il n’y avait pas d’âge pour apprendre. Et c’est cette conviction qui m’a poussé à franchir le cap.

ENVIE DE PASSER A L'ACTION ?
Si vous êtes inspiré par l’histoire de Paul et envisagez de reprendre vos études ou tout autre grand changement dans votre vie, pourquoi ne pas jeter un œil à notre service de “Plan d’Action Personnalisé” ? Notre équipe d’experts est là pour vous aider à concevoir un plan adapté à vos besoins.

UPmy.life : Paul, j’aimerais que nous explorions davantage votre passé avant ce tournant. Comment vous sentiez-vous à cette époque et quels ont été les obstacles ou défis que vous avez rencontrés pendant votre carrière en finance?

Paul : Comme je l’ai mentionné précédemment, j’avais un sentiment persistant de ne pas exploiter mon potentiel à son maximum. J’ai toujours eu un esprit curieux et j’adore apprendre de nouvelles choses. Dans mon ancien travail, bien que j’ai eu des opportunités d’évolution, je sentais que je stagnais dans une certaine zone de confort.

UPmy.life : Quels étaient vos sentiments dominants pendant cette période?

Paul : Je dirais frustration et insatisfaction. Pas que je détestais mon travail, mais c’était comme si une partie de moi restait inexploitée. Il y avait cette soif d’apprendre et de découvrir qui n’était pas assouvie.

UPmy.life : Pouvez-vous nous donner un exemple de moment où cette frustration a été particulièrement palpable ?

Paul : Il y a eu plusieurs moments, mais un en particulier reste en mémoire. C’était lors d’une réunion de travail, où nous discutions de la même problématique depuis des mois. J’étais assis là, à ressasser les mêmes idées, les mêmes chiffres, et je me suis dit : “Est-ce vraiment tout ce que je veux faire de ma vie ?”. C’est à ce moment-là que j’ai vraiment commencé à ressentir un besoin impérieux de changement.

UPmy.life : Vous mentionnez cette soif d’apprendre. Comment cela se manifestait-il dans votre vie quotidienne?

Paul : Cela prenait différentes formes. Par exemple, je passais beaucoup de mon temps libre à lire des livres sur des sujets variés, loin de ma profession. Et encore plus spécifiquement, l’histoire de l’art a toujours eu une place privilégiée dans mes centres d’intérêt.

UPmy.life : Et parlant d’obstacles, quel a été le plus grand défi auquel vous avez dû faire face à cette époque de votre vie ?

Paul : Je dirais que le plus grand défi a été de surmonter ma peur. Peur de l’inconnu, de quitter un emploi stable et bien rémunéré pour retourner sur les bancs de l’école, peur des jugements aussi. Mais j’ai appris que parfois, il faut prendre des risques pour accéder à une vie plus épanouissante.

UPmy.life : Votre histoire est vraiment fascinante, Paul. Alors, dites-nous, quel a été l’événement ou la réalisation qui vous a décidé à franchir le pas et à reprendre vos études ?

Paul : Je ne pense pas qu’il y ait eu un événement spécifique. C’était plutôt une accumulation de sentiments et de frustrations sur les années. Mais si je dois choisir un moment décisif, je dirais que c’est lors de cette fameuse réunion que je vous ai mentionnée. L’idée de revivre encore et encore cette situation dans les années à venir m’a vraiment fait réfléchir.

UPmy.life : C’est très intéressant. Et quelles ont été vos motivations initiales dans cette démarche ?

Paul : J’avais un fort désir de me réaliser pleinement, de me sentir accompli. Je voulais découvrir quelque chose de nouveau, me lancer dans une aventure inconnue. Et bien sûr, il y avait cette passion pour l’histoire de l’art qui a toujours été là, en toile de fond. C’était une façon pour moi de l’explorer plus en profondeur.

UPmy.life : Vous aviez donc une passion qui vous appelait. Mais de nombreux obstacles, dont la peur que vous avez mentionnée, se dressaient sur votre chemin. Qu’est-ce qui vous a donné la force de surmonter ces obstacles ?

Paul : Je pense que c’est principalement la conviction que ce changement était nécessaire pour moi, pour mon épanouissement personnel. J’étais fatigué du status quo et j’avais envie de bouger, de découvrir, d’apprendre. La peur était là, certes, mais l’envie de me sentir plus accompli et plus aligné avec moi-même était plus forte.

UPmy.life : Avoir le courage de faire face à cette peur et de passer à l’action est vraiment remarquable. Quelle a été votre première étape concrète pour réaliser ce changement ?

Paul : La première étape a été sans doute la plus difficile, mais aussi la plus libératrice. J’ai démissionné de mon poste en finance. J’étais partagé entre la peur de l’inconnu et l’excitation de ce nouveau départ. Et puis j’ai commencé les démarches pour m’inscrire à l’université et trouver un programme qui correspondait à mes ambitions.

UPmy.life : Pouvez-vous nous parler un peu plus de cette transition ? Comment êtes-vous passé de la finance à l’histoire de l’art ?

Paul : Initialement, c’était un peu déstabilisant. Aller d’un monde très structuré et prévisible à un autre beaucoup plus créatif et imprévisible a nécessité une certaine adaptation. Cependant, je n’ai jamais regretté ma décision. Le subtile mélange d’excitation et de crainte était en réalité très stimulant et m’a considérablement aidé à avancer.

UPmy.life : Dans cette nouvelle aventure, quelles ont été les méthodes et les stratégies que vous avez utilisées pour réaliser ce changement de vie ?

Paul : Une des choses qui me semblait cruciale était de bien m’organiser. J’ai donc élaboré un plan détaillé, avec des objectifs clairement définis, comme finir mon baccalauréat dans un délai de trois ans. Aussi, j’ai consulté plusieurs personnes ayant vécu une expérience similaire pour bénéficier de leurs conseils.

UPmy.life : Comment avez-vous identifié les outils et les techniques qui vous convenaient le mieux dans cette nouvelle démarche ?

Paul : Je pense que c’est avant tout une question de choix personnel. Je savais que je fonctionnais bien avec une structure claire, donc l’élaboration de ce plan était une étape naturelle pour moi. J’ai également lu beaucoup d’ouvrages sur l’histoire de l’art et suivi des cours en ligne avant même mon inscription à l’université, pour préparer le terrain.

UPmy.life : Qui vous a inspiré ou soutenu pendant cette période de transition ?

Paul : Mes proches ont été un soutien inestimable. Mon épouse a été particulièrement compréhensive et encourageante tout au long de ce chemin. J’ai également eu la chance de rencontrer plusieurs personnes lors de conférences et de séminaires qui m’ont beaucoup aidé à appréhender ce changement de carrière.

UPmy.life : Pouvez-vous nous partager une expérience ou une interaction qui a été particulièrement marquante ou utile pour vous pendant cette transition ?

Paul : Eh bien, je dirais que c’est une conversation que j’ai eue avec un ancien collègue de travail qui avait lui-même repris ses études après plusieurs années dans le domaine financier. Il m’a donné beaucoup de précieux conseils sur la façon de gérer cette transition et de concilier vie personnelle, vie professionnelle et études.

UPmy.life : Et comment avez-vous mis en place ces conseils pour optimiser votre temps et votre énergie pendant vos études ?

Paul : J’ai dû apprendre à prioriser et à gérer mon temps de manière plus efficace. J’ai aussi trouvé utile de décomposer les grandes tâches en petites tâches plus gérables et d’établir des routines régulières d’étude.

UPmy.life : Comment ces nouvelles méthodes de travail ont-elles affecté votre vie quotidienne ?

Paul : Cela m’a permis de garder le cap et de rester motivé, même lorsque les choses se compliquaient ou que je me sentais débordé. C’est étonnant de constater combien une bonne organisation peut faire la différence dans ce type de défi.

UPmy.life : Cette organisation et cette structure semblent avoir joué un rôle important. Pouvez-vous nous parler des transformations majeures que vous avez connues depuis le début de ce parcours ?

Paul : Il y a eu beaucoup de transformations, à plusieurs niveaux. D’un point de vue personnel, j’ai l’impression d’avoir énormément grandi. J’ai appris à sortir de ma zone de confort, à faire face à des défis, à surmonter des obstacles que je n’aurais jamais imaginés. C’était un parcours d’apprentissage sur moi-même autant qu’un parcours d’apprentissage académique.

UPmy.life : Qu’en est-il sur le plan professionnel? Comment ce retour aux études a influencé votre vision du travail ?

Paul : C’est une question intéressante. Mon retour aux études a profondément changé ma perspective sur le travail. Je me rends compte aujourd’hui que le travail ne se limite pas à exécuter certaines tâches ou à recevoir un salaire. Il s’agit aussi de croissance personnelle, de satisfaction et d’épanouissement.

UPmy.life : Pouvez-vous partager avec nous un moment ou une réalisation qui vous a particulièrement marqué pendant ce changement de parcours ?

Paul : Il y a eu plusieurs moments marquants, mais si je devais en choisir un, ce serait probablement lorsque j’ai reçu mon diplôme. Se tenir là, avec ce parchemin en main, alors que quelques années auparavant ce n’était qu’un rêve lointain, fut une expérience très gratifiante. C’était la preuve concrète de tout le travail accompli, de toutes les heures d’études et des sacrifices consentis.

UPmy.life : Quelle impression cela fait-il de repenser à ce moment?

Paul : C’est un sentiment d’accomplissement indescriptible. Cela me conforte dans l’idée que le travail, l’engagement et la persévérance sont toujours récompensés. C’est une réalisation dont je suis vraiment fier.

UPmy.life : Quelles ont été les retombées de cette réussite sur votre vie ?

Paul : En plus de l’épanouissement personnel, j’ai aussi vu des changements concrets dans ma vie. Je suis aujourd’hui conférencier et écrivain, spécialisé dans l’histoire de l’art. Ce changement de carrière a non seulement nourri ma passion, mais m’a aussi apporté une satisfaction professionnelle que je n’avais jamais connue auparavant.

UPmy.life : Qu’avez-vous ressenti lors de votre premier engagement en tant que conférencier ?

Paul : C’était un mélange d’excitation et d’appréhension. Mais une fois que j’ai commencé à parler, toute la peur a disparu. Je me suis senti à ma place, en train de partager ma passion avec les autres. C’était une confirmation pour moi que j’avais fait le bon choix.

UPmy.life : Votre parcours est très inspirant, Paul. Selon vous, quels sont les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui se trouve dans une situation similaire à celle que vous avez vécue avant de reprendre vos études ?

Paul : Le premier conseil que je donnerais, c’est de ne pas avoir peur de l’inconnu. Le changement peut être effrayant, surtout quand on quitte une situation confortable. Mais c’est souvent dans ces moments-là que l’on grandit le plus. S’il y a quelque chose qui vous tient à cœur, que vous voulez vraiment faire, n’hésitez pas. Foncez, même si cela vous fait sortir de votre zone de confort.

UPmy.life : Quelles autres leçons importantes avez-vous tirées de votre expérience ?

Paul : Une autre leçon que j’ai apprise, c’est l’importance de la patience. Ce genre de transition ne se fait pas du jour au lendemain. Il y aura des hauts et des bas, des moments de doute, des obstacles à surmonter. Mais il faut garder le cap, rester patient et se rappeler pourquoi on a entrepris cette démarche. Avec le recul, je peux dire que tous les efforts en valent la peine.

UPmy.life : Avez-vous des astuces spécifiques à partager pour surmonter les défis particuliers liés à un retour aux études à un âge plus avancé ?

Paul : Je pense que l’un des défis majeurs dans ce genre de situation est la gestion de son temps. Entre les responsabilités familiales, les obligations professionnelles et les études, cela peut devenir rapidement écrasant. C’est pourquoi une bonne organisation est cruciale. Il faut bien planifier son temps, établir des priorités et s’y tenir.

UPmy.life : En parlant d’organisation, quels outils ou techniques vous ont aidé à gérer efficacement votre temps et à maintenir votre motivation?

Paul : J’ai trouvé que des outils tels que les planificateurs ou les applications de suivi des tâches peuvent être très utiles pour se tenir organisé. Pour la motivation, fixer des objectifs à court et à long terme a vraiment fait la différence pour moi. Cela m’a permis de voir les progrès réalisés et de garder le cap, même dans les moments difficiles.

UPmy.life : Êtes-vous d’accord avec l’idée que retourner aux études, surtout après une longue absence, nécessite une réadaptation à une nouvelle façon d’apprendre ?

Paul : Absolument. Les méthodes d’apprentissage changent et évoluent avec le temps, il est donc nécessaire de s’adapter. C’est d’autant plus vrai à l’âge adulte, où l’on a souvent d’autres responsabilités à gérer en parallèle. Il faut trouver la méthode qui fonctionne le mieux pour soi, que ce soit par la lecture, l’écoute de conférences, les travaux pratiques ou autres.

UPmy.life : Pour conclure cette partie, si vous deviez résumer votre expérience en un seul conseil pour nos lecteurs, lequel serait-ce ?

Paul : Je dirais : n’ayez pas peur de suivre votre passion. Il n’est jamais trop tard pour apprendre, pour se réinventer. Si vous avez un rêve, quelque chose que vous avez toujours voulu faire, ne vous contentez pas de l’imaginer. Faites-le. Il ne faut pas laisser la peur de l’échec ou du jugement des autres vous retenir. La vraie réalisation, le véritable épanouissement, vient de poursuivre ce qui vous tient réellement à cœur.

UPmy.life : Maintenant que vous avez réalisé ce passage important dans votre vie, comment voyez-vous votre avenir, Paul ?

Paul : J’envisage l’avenir avec un grand optimisme. Aujourd’hui, je suis conférencier et écrivain dans le domaine de l’histoire de l’art. J’adore ce que je fais et je sens que je contribue positivement à la diffusion de la connaissance de l’art. Dans les années à venir, j’aimerais continuer sur cette voie et partager mon amour pour l’art avec le plus de gens possible.

UPmy.life : Quels sont, selon vous, les principaux défis que vous devrez relever pour atteindre ces objectifs ?

Paul : Un défi majeur sera de continuer à grandir et à évoluer dans mon domaine. L’histoire de l’art est un champ d’étude qui est en constante évolution, avec de nouvelles découvertes et perspectives. Il est donc essentiel pour moi de rester à la pointe de la recherche et de continuer à me former.

UPmy.life : Avez-vous déjà des projets concrets pour atteindre ces objectifs ?

Paul : Oui, dans la mesure où je compte continuer à donner des conférences et à écrire. En outre, l’idée de créer une plateforme en ligne où je pourrais partager ma passion pour l’histoire de l’art me séduit beaucoup. Cela pourrait être un moyen efficace de toucher un public plus large.

UPmy.life : Poursuivre ses rêves demande souvent une bonne dose de courage et de persévérance. Qu’est-ce qui vous donne la force de continuer à avancer ?

Paul : Ce qui me donne la force de continuer, c’est d’abord et avant tout ma passion pour l’histoire de l’art. Lorsque l’on fait quelque chose que nous aimons vraiment, il est beaucoup plus facile de surmonter les obstacles. De plus, j’ai le sentiment d’apporter une contribution positive à la société en partageant mes connaissances et mon amour pour l’art, ce qui est extrêmement gratifiant.

UPmy.life : Pouvez-vous nous donner un aperçu de comment vous imaginez votre vie dans dix ans ?

Paul : Dans dix ans, j’espère être reconnu comme un conférencier et écrivain de référence dans le domaine de l’histoire de l’art. Je souhaite continuer à apprendre et à partager mes connaissances avec le plus grand nombre. Puisque l’éducation et le partage de connaissances sont au cœur de ma démarche, j’espère influencer positivement la vie des personnes grâce à l’art.

UPmy.life : C’est vraiment inspirant, Paul. Pour conclure cette partie, que diriez-vous à ceux qui souhaitent suivre vos traces et réaliser un changement majeur dans leur vie, quels que soient leur âge et leurs circonstances actuelles ?

Paul : Je leur dirais avant tout de croire en eux-mêmes et de ne pas sous-estimer leur capacité à apprendre et à s’adapter. Faire un grand changement, c’est aussi accepter d’être un débutant à nouveau, et il n’y a pas de honte à cela. Pour celui qui est prêt à travailler et à se dédier à sa passion, il n’y a aucune limite à ce qu’il peut accomplir.
PS : Si vous êtes inspiré par l’histoire de Paul et envisagez de reprendre vos études ou tout autre grand changement dans votre vie, pourquoi ne pas jeter un œil à notre service de “Plan d’Action Personnalisé” ? Notre équipe d’experts est là pour vous aider à concevoir un plan adapté à vos besoins.

Sommaire

Découvrez, apprenez... Avancez !