Développement PersonnelGestion du tempsDe l’échec scolaire à major de sa promo : Le parcours motivant de...

De l’échec scolaire à major de sa promo : Le parcours motivant de Thomas

UPmy.life : Bonjour Thomas. Pour commencer, pouvez-vous nous dire quelques mots sur vous, qui êtes-vous ?

Thomas : Bonjour. Je suis Thomas, j’ai 27 ans. Je travaille comme ingénieur d’études et je vis à Paris. J’ai vécu pas mal de choses dans mon parcours scolaire et je pense qu’il est intéressant de partager certaines de ces expériences.

UPmy.life : Vous dites avoir vécu une expérience particulière lors de vos études, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Thomas : Oui, effectivement. Mon parcours scolaire a été assez tumultueux. Après avoir redoublé ma terminale, j’ai réussi à intégrer une prestigieuse école d’ingénieur où j’ai fini major de ma promotion. C’était un long chemin, mais j’en suis fier.

UPmy.life : C’est un parcours qui sort de l’ordinaire, en effet. Qu’est-ce qui vous a amené à vouloir partager cette expérience avec nous aujourd’hui ?

Thomas : Avant tout, je souhaite partager mon histoire pour montrer que l’échec n’est pas une finalité. J’ai connu des moments de doute, de découragement, mais j’ai aussi appris qu’avec de la persévérance et le bon état d’esprit, on peut dépasser ces obstacles et réussir dans la vie.

ENVIE DE PASSER A L'ACTION ?
Si vous êtes inspirés par l’histoire de Thomas et cherchez votre propre revirement, jetez un œil à notre service “Plan d’Action Personnalisé“. Nos experts peuvent vous aider à concevoir un parcours unique pour atteindre vos objectifs personnels.
UPmy.life : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre passé scolaire, avant cet échec en terminale ?

Thomas : Bien sûr. Comme beaucoup d’étudiants, j’ai eu une scolarité tout à fait normale. J’étais un élève moyen, sans problèmes particuliers. Cependant, quand j’ai commencé à préparer le bac, j’ai eu du mal à gérer la pression.

UPmy.life : Vous évoquez une pression, pouvez-vous nous expliquer comment elle se manifestait ?

Thomas : Je suppose que je me mettais beaucoup de pression moi-même pour réussir. J’étais angoissé à l’idée de décevoir ma famille, mes professeurs, mes amis… Cette peur de l’échec était très forte et je me suis retrouvé incapable de me concentrer, de mémoriser les informations. Et bien sûr, le résultat fut un échec à mon bac.

UPmy.life : À quel point cet échec a-t-il influé sur votre parcours par la suite ?

Thomas : Cet échec m’a profondément marqué. Il a été une vraie prise de conscience. Ce fut un moment difficile émotionnellement parlant, mais il m’a poussé à me remettre en question. C’est à ce moment-là que j’ai compris que je devais changer mon approche face aux défis.

UPmy.life : Comment était votre environnement familial et social à ce moment-là, étaient-ils supportifs envers votre situation ?

Thomas : Mon entourage a été très compréhensif. Mes parents, bien sûr, étaient déçus, mais ils ont toujours été là pour me soutenir et m’encourager à continuer. Mes amis ont aussi été d’un grand soutien. Avoir des gens autours de moi qui croyaient en moi et en mon potentiel a été d’une grande aide.

UPmy.life : C’est très admirable de voir comment vous avez su gérer cet échec et éviter de vous laisser submerger. Pouvez-vous nous partager un peu plus sur ce que vous avez ressenti après cet échec et comment vous vous êtes préparé à affronter l’année de redoublement ?

Thomas : C’était un moment de remise en question intense. C’est difficile de décrire précisément ce que j’ai ressenti, mais disons que c’était un mélange de déception, de frustration et d’inquiétude pour l’avenir. J’ai travaillé sur moi-même et préparé mentalement à affronter l’année de redoublement avec une nouvelle perspective.

UPmy.life : Après cet échec et l’année de redoublement, est-ce qu’un événement particulier ou une prise de conscience vous a poussé à changer votre approche ?

Thomas : Ce n’était pas un événement unique, mais plutôt une succession de petites prises de conscience. Après avoir redoublé, j’ai commencé à revoir ma manière d’aborder les études. J’ai compris que j’avais besoin d’adapter mon apprentissage à ma propre façon de penser, de me débarrasser de certaines mauvaises habitudes et de travailler plus efficacement. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que l’échec n’indiquait pas un manque d’intelligence ou de capacités, mais seulement une inadéquation entre la manière dont j’apprenais et celle dont on attendait que j’apprenne.

UPmy.life : Qu’est-ce qui vous a motivé à poursuivre vos études malgré cet échec initial ?

Thomas : Je pense que ce qui m’a motivé, c’est le désir de prouver que j’étais capable de réussir, pas seulement aux autres, mais aussi à moi-même. Il y avait aussi une part de curiosité, une envie de comprendre ce qui n’avait pas fonctionné et de trouver des moyens d’apprendre qui me correspondaient mieux. L’échec m’a donné une sorte de détermination – une envie de prouver que je pouvais franchir cet obstacle.

UPmy.life : Comment avez-vous réussi à transformer ce sentiment d’échec en énergie positive pour réussir ?

Thomas : Je crois que l’échec, aussi difficile soit-il, peut être un puissant moteur de croissance. Il a renforcé ma détermination et ma volonté de trouver un moyen de réussir en dépit des obstacles. J’ai également appris à voir l’échec comme une expérience d’apprentissage, une opportunité pour grandir et s’améliorer. Il ne s’agissait plus simplement d’éviter l’échec, mais de progresser, de devenir meilleur.

UPmy.life : Quel rôle a joué votre entourage dans cette nouvelle approche ?

Thomas : Mon entourage a joué un rôle crucial. Ma famille et mes amis ont été d’un grand soutien dans ces moments difficiles. Ils ont cru en moi, m’ont encouragé et m’ont aidé à maintenir le cap. Leur soutien m’a aidé à garder la foi en moi-même et mes capacités et à transformer mon échec en un tremplin vers la réussite.

UPmy.life : Quelles ont été les premières étapes que vous avez prises pour réussir à surmonter cet échec ?

Thomas : La première chose que j’ai faite, c’était de prendre du recul sur mon expérience. J’ai commencé par analyser les raisons de mon échec et ce que j’aurais pu faire différemment. J’ai ainsi identifié certains schémas dans ma manière d’étudier qui ne fonctionnaient pas.

UPmy.life : Quels ont été les changements majeurs que vous avez introduits dans votre manière d’étudier ?

Thomas : J’ai dû apprendre à travailler de manière plus ciblée. Avant, j’avais tendance à essayer de tout mémoriser, ce qui générait beaucoup de stress. J’ai compris qu’il était bien plus bénéfique d’apprendre à comprendre et à appliquer les concepts plutôt que de tenter de tout mémoriser. J’ai également commencé à organiser mon temps de manière plus efficace, à faire des pauses régulières et à privilégier la qualité de travail plutôt que la quantité.

UPmy.life : Quels outils avez-vous utilisé pour vous aider dans cette nouvelles approche ?

Thomas : J’ai utilisé plusieurs outils. J’ai commencé à utiliser des techniques d’apprentissage plus actives, comme le questionnement ou l’apprentissage par projets. J’ai également essayé de nombreuses applications de gestion du temps et de productivité, qui m’ont aidé à structurer mes journées et à éviter le surmenage.

UPmy.life : Qu’est-ce qui vous a inspiré ou soutenu pendant cette période de changement ?

Thomas : Plusieurs choses m’ont inspiré. Tout d’abord, mon entourage a été une source d’énergie et de motivation énorme. Je me suis aussi inspiré de figures de réussite, de personnes qui avaient réussi à surmonter des obstacles similaires. Et enfin, je me suis également documenté sur les techniques d’apprentissage et de gestion du stress, ce qui m’a beaucoup aidé.

UPmy.life : Comment votre expérience de l’échec a-t-elle influencé votre manière d’aborder ces nouvelles méthodes d’apprentissage ?

Thomas : Mon expérience de l’échec m’a rendu plus ouvert à l’essai et à l’erreur. J’ai pris conscience que l’apprentissage n’est pas un processus linéaire, mais un processus de tâtonnement, de répétitions et d’ajustements constants. J’ai appris à ne pas avoir peur de me tromper, car c’est souvent en faisant des erreurs que l’on apprend le plus.

UPmy.life : Alors que vous commenciez à trouver votre rythme et votre manière d’apprendre, avez-vous remarqué des changements dans vos performances scolaires ?

Thomas : Oui, absolument. Il faut dire que mes nouvelles méthodes d’apprentissage ont commencé à porter leurs fruits assez vite. Mes notes se sont améliorées, bien sûr, mais ce n’était pas le plus important pour moi. Ce qui comptait vraiment, c’était le fait que j’étais capable de comprendre les concepts plus en profondeur. Je me sentais plus confiant en mes capacités et moins stressé par l’avenir.

UPmy.life : Pouvez-vous nous parler d’un moment où vous avez vraiment senti que votre dur labeur commençait à payer ?

Thomas : Je pense que le moment décisif a été quand j’ai obtenu mon baccalauréat. Après l’échec de l’année précédente, c’était une victoire énorme pour moi. Cela a vraiment renforcé ma confiance en moi et en ma capacité à surmonter les échecs.

UPmy.life : Après l’obtention du baccalauréat, vous avez réussi ?? intégrer une prestigieuse école d’ingénieur et à en sortir major de votre promotion. Comment décririez-vous cette expérience ?

Thomas : C’était une expérience incroyable. C’est au cours de cette école que j’ai vraiment mis en pratique les leçons que j’avais apprises précédemment. Ces années étaient intenses, stressantes, mais aussi incroyablement enrichissantes. Je peux honnêtement dire que c’est pendant cette période que j’ai le plus appris sur moi-même, sur ce que je suis capable d’accomplir lorsque je suis vraiment motivé et déterminé.

UPmy.life : Y-a-t-il des moments, des victoires personnelles, qui se démarquent particulièrement dans votre mémoire ?

Thomas : Plusieurs moments me viennent à l’esprit. Mais s’il y en a un qui se démarque vraiment, c’est le jour où j’ai reçu la médaille du meilleur étudiant de ma promotion. J’étais aux anges. C’était la confirmation que tous mes efforts, tous les défis que j’avais surmontés en valaient la peine. La reconnaissance de mes efforts et l’affirmation que j’avais réussi à surmonter mes obstacles passés.

UPmy.life : Regrettiez-vous l’échec initial au baccalauréat ?

Thomas : Non, je ne pense pas pouvoir dire que je le regrette. Évidemment, c’était un moment difficile, mais je pense que cet échec m’a appris des leçons précieuses. Il m’a permis de me remettre en question, de changer ma manière d’apprendre et de comprendre ce qui compte vraiment pour moi. En fin de compte, je suis convaincu que si je n’avais pas vécu cet échec, je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui. Donc, non, je ne regrette pas cet échec. Au contraire, je suis reconnaissant pour les leçons qu’il m’a apprises.

UPmy.life : Avec le recul, quelles leçons avez-vous tirées de cette expérience de l’échec au baccalauréat et de la réussite qui a suivi ?

Thomas : Je dirais qu’il y a principalement trois leçons que j’ai retenues. La première est que l’échec n’est pas une fatalité, mais une opportunité d’apprendre et de grandir. La deuxième est l’importance d’adapter ses méthodes d’apprentissage à sa propre façon de penser, plutôt que d’essayer de se conformer à une méthode standard. Et la troisième est que le soutien de l’entourage est précieux pour surmonter les épreuves.

UPmy.life : Si vous deviez donner un conseil à un étudiant qui traverse un moment difficile dans ses études, quel serait-il ?

Thomas : Je lui dirais avant tout de ne pas se laisser définir par ses échecs, mais de les utiliser comme des opportunités pour apprendre et grandir. Il doit comprendre que l’échec fait partie du processus d’apprentissage et n’est en aucun cas une indication de sa valeur en tant qu’individu. Ensuite, je lui conseillerais de chercher à comprendre ses propres modes de fonctionnement et d’adapter ses méthodes d’apprentissage en conséquence. Enfin, je lui recommanderais de ne pas hésiter à solliciter l’aide de son entourage, que ce soit des membres de sa famille, des amis ou des conseillers pédagogiques.

UPmy.life : Dans votre parcours, avez-vous des regrets ou des choses que vous auriez aimé faire différemment ?

Thomas : Avec le recul, je me rends compte qu’il y a probablement des choses que j’aurais pu faire différemment. Peut-être aurais-je dû chercher plus tôt à comprendre pourquoi je n’arrivais pas à réussir, au lieu de me contenter de travailler plus dur. Mais en fin de compte, je pense que chaque moment, chaque expérience, qu’elle soit bonne ou mauvaise, m’a apporté quelque chose et m’a aidé à devenir qui je suis aujourd’hui. Alors non, je ne peux pas dire que j’ai des regrets.

UPmy.life : Quel serait le message principal que vous souhaiteriez faire passer à travers votre expérience ?

Thomas : Je dirais que le message principal est que l’échec n’est pas une fin en soi, mais peut être un tremplin vers la réussite. Quand on fait face à un échec, il ne faut pas se décourager, mais voir cela comme une chance de grandir. L’important n’est pas de ne jamais échouer, mais de ne jamais cesser d’essayer. Parfois, c’est en tombant que l’on apprend à se relever. L’échec peut être un formidable motivant pour ceux qui savent le transformer en une opportunité de changement et de réussite.

UPmy.life : A présent, comment vous projetez-vous dans l’avenir après ces expériences acquises, Thomas ?

Thomas : Ces expériences m’ont enseigné que nous avons souvent bien plus de ressources que ce que nous pensons. Elles m’ont appris à accepter l’échec comme une étape vers la réussite, et non comme un obstacle insurmontable. Ce sont des leçons que je compte bien continuer à appliquer dans mon futur professionnel, mais également dans ma vie personnelle.

UPmy.life : Avez-vous des objectifs ou des défis spécifiques que vous aimeriez relever à l’avenir ?

Thomas : Professionnellement, je souhaite continuer à évoluer et à monter en compétences. J’aimerais par exemple pouvoir manager une équipe d’ingénieurs à l’avenir. Sur le plan personnel, je veux continuer à apprendre, à sortir de ma zone de confort et à faire face à de nouveaux défis. C’est ainsi que je pense pouvoir continuer à grandir et à m’améliorer.

UPmy.life : Envisagez-vous de partager votre expérience avec d’autres dans le futur ?

Thomas : Absolument. J’estime qu’il est important de partager ce genre d’expériences, de montrer que l’échec peut être surmonté et peut même conduire à la réussite. Cette maîtrise de l’échec fait partie des compétences essentielles de la vie, selon moi. Si mon expérience peut aider ne serait-ce qu’une personne à surmonter une difficulté, alors je serais ravi.

UPmy.life : Quel est le prochain grand projet sur lequel vous souhaitez vous lancer ?

Thomas : Pour l’instant, je me concentre sur ma carrière professionnelle. J’aimerais avoir l’opportunité de travailler sur des projets plus conséquents et de plus grosse envergure dans mon domaine. A plus long terme, je souhaite aussi voyager, découvrir de nouvelles cultures et de nouvelles manières de penser. Qui sait, peut-être que ces expériences pourront enrichir ma manière d’aborder les défis à l’avenir.

UPmy.life : En rétrospective, qu’est-ce que ce parcours vous a apporté de manière générale ?

Thomas : Ce parcours m’a rendu plus résilient, plus flexible et plus confiant en mes capacités. J’ai appris que l’échec est un tremplin vers le succès, un rappel que nous sommes toujours en apprentissage. Je suis plus en paix avec moi-même, et je sais que je possède les ressources pour affronter les défis que la vie me présente.

UPmy.life : Face à un obstacle similaire, que diriez-vous à celui ou celle qui pourrait se retrouver dans la situation que vous avez vécue ?

Thomas : Je lui dirais d’abord de ne pas se juger trop sévèrement. Chacun a son propre rythme et ses propres méthodes d’apprentissage. L’échec n’est pas le reflet de votre potentiel, il est simplement le signe que vous devez trouver une nouvelle manière d’aborder les choses. Ne vous laissez pas définir par vos échecs, mais utilisez-les comme des leçons pour avancer.

UPmy.life : En conclusion, quels sont les messages-clés que vous souhaiteriez transmettre à nos lecteurs ?

Thomas : Je dirais à vos lecteurs de croire en eux, de persévérer en dépit des difficultés, et de voir l’échec non pas comme une fin, mais comme un détour sur le chemin de la réussite. Personne n’est à l’abri de l’échec, et nous avons tous le pouvoir de transformer ces expériences en une force pour progresser. Et surtout, n’oubliez pas que la clé de la réussite réside dans la capacité à apprendre de nos erreurs et à s’adapter aux changements.

PS : Si vous êtes inspirés par l’histoire de Thomas et cherchez votre propre revirement, jetez un œil à notre service “Plan d’Action Personnalisé“. Nos experts peuvent vous aider à concevoir un parcours unique pour atteindre vos objectifs personnels.

Sommaire

Découvrez, apprenez... Avancez !