Développement PersonnelGestion du tempsPourquoi la procrastination n'est pas forcément négative : Notre Point de Vue

Pourquoi la procrastination n’est pas forcément négative : Notre Point de Vue

Parler de procrastination a tendance à évoquer une gamme d’émojis négatifs : le soupir exaspéré, l’emoji rouge de la colère et, bien sûr, le visage cramoisi de la honte et de L’embarras. Combien de fois avez-vous entendu (ou dit) “J’ai encore remis cela à plus tard … je suis un si grand procrastinateur” ? Ainsi, dans notre société de l’action et du mouvement constant, la procrastination est perçue comme un coupable. Le vilain petit canard des comportements, un obstacle à la productivité et l’ennemi du succès.

Mais la vérité est que, la procrastination est une réaction humaine naturelle souvent mal comprise et injustement diabolisée. Au lieu de la voir comme un pur défaut, ou pire, comme un échec personnel, il peut être beaucoup plus utile de comprendre ce que la procrastination est vraiment, pourquoi elle se produit et ce qu’elle peut nous apprendre sur nous-mêmes.

Il est essentiel de noter que la procrastination n’est pas synonyme de paralysie ou de paresse. Ce n’est pas une question de faire des excuses à volonté. Elle repose sur l’ide Bill que nous avons choisi consciemment, ou pas de “retarder” une action spécifique. Ainsi, aborder la procrastination de manière plus nuancée permet une meilleure compréhension de ce phénomène ainsi qu’une approche plus adaptable pour y faire face.

ENVIE DE PASSER A L'ACTION ?
Si vous sentez que la procrastination impacte votre vie plus qu’elle ne devrait, n’hésitez pas à découvrir notre nouveau service “Plan d’Action Personnalisé“. Nos experts en développement personnel sont à votre disposition pour élaborer avec vous une stratégie sur mesure.

Le côté positif méconnu de la procrastination

La procrastination, souvent stigmatisée comme un synonyme d’oisiveté ou de paresse, est en réalité bien plus complexe qu’il n’y paraît. Contrairement à la croyance populaire, la procrastination n’est pas uniquement un défaut à éradiquer ou un signe d’échec personnel. Elle peut être le symptôme d’un malaise plus profond ou une réaction naturelle à une situation spécifique.

Procrastination et créativité : des alliés insoupçonnés

Un mythe persistant affirme que la procrastination étouffe la productivité et la créativité. Pourtant, en réalité, c’est souvent tout le contraire. La procrastination activerait certaines parties de notre cerveau liées à la résolution de problèmes créatifs. En prenant du recul sur un projet ou une tâche, on peut aller à l’encontre de l’épuisement mental et permettre à notre esprit de vagabonder. De ces moments d'”inactivité” peuvent émerger de nouvelles idées, de nouvelles stratégies et des solutions innovantes à des problèmes que nous n’aurions peut-être pas pu résoudre autrement.

La procrastination comme signal d’alerte

Il n’est pas rare que la procrastination soit en fait un signal d’alerte de notre corps nous indiquant que quelque chose ne va pas, soit dans notre vie personnelle, soit dans notre environnement de travail. Elle peut être le résultat d’une surcharge de travail, d’un manque de stimulation intellectuelle, ou même d’un déséquilibre dans notre vie personnelle qui affecte notre motivation au travail. En faisant abstraction de ces signaux et en insistant pour surmonter notre envie de repousser les tâches, nous risquons d’aggraver notre stress et notre frustration, conduisant à un cercle vicieux de mauvaise productivité. Par conséquent, il est crucial d’écouter notre tendance à la procrastination et de déterminer ce qui la cause réellement, plutôt que de simplement l’étouffer ou de l’ignorer.

Apprendre à écouter la procrastination

Changer de perspective est le premier pas vers l’apprivoisement de la procrastination. Si nous choisissons de voir ce comportement non pas comme un ennemi, mais comme un indicateur utile, nous pouvons commencer à travailler avec lui plutôt que contre lui. Voir le défi de la procrastination comme une opportunité d’amélioration personnelle peut être une véritable révolution.

Identifier la vraie raison derrière la procrastination

Chaque fois que la procrastination se manifeste, elle nous incite à poser des questions importantes : Pourquoi je reporte une tâche ? Qu’est-ce qui, dans l’accomplissement de cette tâche, suscite en moi de la résistance, voire du stress ? Approfondir ces questions et parvenir à identifier les forces invisibles qui alimentent la procrastination est un exercice d’introspection capital. Cela pourrait révéler par exemple que la tâche est mal alignée avec nos valeurs ou que nous manquons de ressources ou de compétences nécessaires pour l’accomplir. En démasquant la véritable cause plutôt que de l’ignorer, nous sommes en position de force pour agir de manière consciente et résiliente.

Utiliser la procrastination comme un outil pour l’auto-amélioration

Une fois que nous avons identifié la cause profonde de notre procrastination, nous pouvons alors la transformer en un outil de croissance et d’auto-amélioration. Si la tâche va à l’encontre de nos valeurs, nous devons alors envisager de l’éliminer ou de la déléguer. Si nous nous sentons dépassés par une tâche complexe, nous pouvons chercher des formations ou demander de l’aide. En fin de compte, la procrastination peut être vue comme un coach personnel interne, remettant en question notre statu quo et nous incitant à faire des modifications pour une vie plus satisfaisante et équilibrée.

Apprendre à écouter et à comprendre notre procrastination nous donne l’opportunité de mieux comprendre nos motivations profondes et d’améliorer la qualité de notre vie.

PS : Si vous sentez que la procrastination impacte votre vie plus qu’elle ne devrait, n’hésitez pas à découvrir notre nouveau service “Plan d’Action Personnalisé“. Nos experts en développement personnel sont à votre disposition pour élaborer avec vous une stratégie sur mesure.

Sommaire

Découvrez, apprenez... Avancez !