Développement PersonnelRésilience et Force intérieureSurmonter le trouble d'anxiété généralisée: Le témoignage de Alex

Surmonter le trouble d’anxiété généralisée: Le témoignage de Alex

UPmy.life : Bonjour Alex, merci de partager votre histoire avec nous. Nous avons cru comprendre que vous avez vécu une période difficile en raison d’un trouble d’anxiété généralisée. Pouvez-vous nous parler un peu de vous avant de plonger dans le vif du sujet ?

Alex : Bonjour, c’est un plaisir de participer à cet échange. Avant toute chose, je tiens à préciser que je suis une personne comme les autres. J’ai un travail, une famille, des amis… Comme beaucoup, j’essayais de jongler entre toutes mes responsabilités tout en essayant de trouver un temps pour moi. C’est ce rythme rapide et cette pression constante qui ont commencé à déclencher chez moi des épisodes d’anxiété.

UPmy.life : Pouvez-vous nous en dire plus sur ce qui rend votre parcours unique et inspirant ?

Alex : Eh bien, je pense que mon histoire peut toucher beaucoup de personnes parce que l’anxiété est un problème très répandu, mais souvent mal compris. J’ai réussi non seulement à prendre conscience de ma condition, mais aussi à cherchanger des approches pour la gérer et en sortir. J’aimerais que mon expérience puisse aider d’autres personnes qui traversent peut-être la même chose.

ENVIE DE PASSER A L'ACTION ?
Si vous êtes inspiré par le témoignage de Alex et cherchez à surmonter votre propre trouble d’anxiété généralisée, découvrez notre service “Plan d’Action Personnalisé” qui pourrait vous aider à concevoir la meilleure approche pour votre situation unique.

UPmy.life : Alex, comment étaient vos journées typiques avant de commencer à faire face à ce trouble d’anxiété généralisée ?

Alex : Avant cela, ma vie était plutôt classique. J’avais un travail qui me passionnait, une vie sociale active, une famille que j’adore. Malheureusement, mon travail devenait de plus en plus exigeant. Les responsabilités se sont accumulées, la pression aussi. Je me surmenais souvent, sans prendre le temps de me reposer ou de me ressourcer.

UPmy.life : Vous pensez que c’est ce surmenage qui a déclenché votre trouble d’anxiété ?

Alex : C’est difficile à dire. En tout cas, le surmenage a certainement contribué à une détérioration de mon état général qui a ouvert la voie à l’anxiété. Mais je pense que c’est davantage un ensemble de facteurs liés à de mauvaises habitudes de vie, à la pression sociale et à une trop grande exigence personnelle qui sont à l’origine de ma spirale anxieuse.

UPmy.life : Quels ont été les premiers signes que quelque chose n’allait pas ?

Alex : Les premiers signes étaient assez subtils et j’ai tendance à affirmer que tout va bien tout le temps, alors j’ai ignoré ces signaux pendant longtemps. Je ressentais une fatigue constante, un manque d’enthousiasme même pour des choses que j’aimais faire avant. J’étais souvent irritable, j’avais des troubles du sommeil et une difficulté croissante à me concentrer. Au début, je pensais que c’était simplement lié au surmenage, mais avec le temps, ces symptômes ont commencé à s’aggraver et à affecter ma qualité de vie.

UPmy.life : Quel impact ces premiers symptômes ont-ils eu sur votre vie quotidienne ?

Alex : J’ai commencé à éviter les situations sociales, le travail devenait une tâche ardue que je redoutais, chaque nouvelle journée m’apparaissait comme un obstacle de plus à surmonter. C’est à ce moment-là que j’ai compris que ces symptômes n’étaient plus seulement le fait du surmenage, mais relevaient de quelque chose de plus insidieux.

UPmy.life : Alex, pouvez-vous nous parler du moment ou de l’événement qui a représenté un tournant pour vous ? Qu’est-ce qui a favorisé ce déclic en vous ?

Alex : Le déclic a eu lieu lors d’une soirée entre amis. Je me souviens être resté assis dans un coin, totalement paralysé par une peur irrationnelle et imaginaire. J’étais littéralement incapable de parler, de rire ou simplement de m’intégrer à la conversation. À ce moment-là, je ne savais même plus qui j’étais et comment je m’étais ainsi retrouvé. Ce soir-là, j’ai pleinement pris conscience de l’affliction qui me consumait et j’ai décidé que je devais y faire face.

UPmy.life : Qu’est-ce qui vous a motivé à entreprendre ce voyage de guérison dans votre vie ? Quelles étaient vos motivations initiales ?

Alex : La motivation principale est venue presque immédiatement après ce déclic – c’était simplement la volonté de retrouver ma vie d’avant, la vie que j’appréciais et dans laquelle je m’épanouissais. J’en avais assez de me sentir constamment impuissant face à l’anxiété. Je voulais retrouver le contrôle, pouvoir à nouveau rire, sortir, et m’épanouir dans mon travail sans être constamment bousculé par l’anxiété. J’étais déterminé à ne plus laisser l’anxiété dicter ma vie.

UPmy.life : Qu’est-ce qui vous a aidé à maintenir cette motivation tout au long du processus, même dans les moments difficiles ?

Alex : Au début, c’est cette volonté furieuse de retrouver ma vie d’avant qui a été mon moteur principal. Plus tard, j’ai tiré une grande partie de ma motivation de la constatation de mes propres progrès, de la réalisation que je pouvais effectivement faire face à l’anxiété et la gérer, aussi minimes que soient ces avancées. D’autre part, le soutien de mes proches a été essentiel. Leurs encouragements et leur foi en moi m’ont beaucoup aidé à surmonter les moments difficiles.

UPmy.life : Alex, quelles stratégies, méthodes ou outils avez-vous utilisés pour commencer à gérer votre trouble d’anxiété ?

Alex : La première chose que j’ai faite a été de consulter un professionnel de santé. Je pense que c’était important pour moi de comprendre ce qui m’arrivait, et de commencer un suivi approprié. Avec mon médecin, nous avons opté pour une combinaison de thérapie cognitive et comportementale, et de techniques de relaxation et de respiration. J’ai aussi commencé à prendre un traitement médicamenteux, mais j’ai toujours considéré cela comme une aide temporaire, et non comme une solution définitive.

UPmy.life : Vous avez mentionné des techniques de relaxation et de respiration. Pouvez-vous nous en dire plus sur ces pratiques et sur la manière dont elles vous ont aidé ?

Alex : Les techniques de relaxation et de respiration m’ont aidé à gérer les symptômes physiques de l’anxiété. Lorsque je me sentais envahi par l’anxiété, me concentrer sur ma respiration m’aidait à me calmer et à reprendre le contrôle. Au fil des semaines, j’ai aussi commencé à pratiquer la méditation et le yoga, ce qui m’a aidé à me reconnecter avec mon corps et à apprendre à gérer mes émotions de manière plus saine.

UPmy.life : Outre ces techniques, y a-t-il d’autres ressources ou outils qui vous ont été particulièrement utiles ?

Alex : Oui, bien sûr. J’ai commencé à lire beaucoup sur le sujet de l’anxiété et du stress. Cela m’a permis de mieux comprendre ce que je vivais et de voir que je n’étais pas seul. J’ai aussi commencé à faire du sport régulièrement, à avoir une alimentation plus saine et à respecter un rythme de sommeil régulier. Toutes ces modifications dans mon hygiène de vie ont vraiment fait une grande différence.

UPmy.life : Pouvez-vous nous parler des personnes qui vous ont soutenu tout au long de ce processus et comment elles ont contribué à votre rétablissement ?

Alex : Mon entourage a joué un rôle crucial pour moi. Tout d’abord, ma famille et mes amis proches, qui ont toujours été là pour me soutenir, même dans les moments les plus sombres. Mon médecin et mon thérapeute ont également été d’une aide précieuse. Non seulement ils m’ont fourni les outils nécessaires pour gérer mon anxiété, mais ils ont aussi continué à croire en moi quand je doutais de moi-même, ils m’ont toujours rappelé que je pouvais surmonter cela.

UPmy.life : À présent Alex, après avoir fait ce difficile voyage, quels ont été vos plus grands accomplissements ou transformations ?

Alex : Le changement le plus marquant n’est pas physique, mais plutôt intérieur. J’ai appris à gérer mon anxiété, à ne plus la laisser prendre le contrôle de ma vie. Avant, la simple idée de sortir avec des amis ou me rendre à une réunion de travail me paralysait. Aujourd’hui, bien que l’anxiété soit toujours là, parfois, je ne la laisse plus dicter mes actions. Je suis capable de reconnaître les symptômes, d’appliquer ce que j’ai appris et de continuer à vivre ma vie malgré tout.

UPmy.life : Vous avez clairement fait d’énormes progrès dans la gestion de votre anxiété. Y a-t-il eu des moments particulièrement marquants ou émouvants au cours de ce processus?

Alex : C’est difficile à pointer, car le processus a été graduel. Mais je me souviens d’un moment particulier, quelques mois après le début de mon parcours. J’étais dans une situation que j’aurais normalement trouvée anxiogène. J’ai commencé à ressentir les signes familiers d’une montée d’anxiété, mais cette fois, au lieu de succomber à la panique, j’ai appliqué les techniques que j’avais apprises. J’ai pu passer à travers et continuer ce que je faisais. C’était un moment fort pour moi, une réalisation que j’étais en train de reprendre le contrôle de ma vie.

UPmy.life : Magnifique ! Quelles sont les différences majeures entre la vie que vous meniez avant et la vie que vous menez aujourd’hui ?

Alex : Aujourd’hui, je me sens beaucoup plus en harmonie avec moi-même. Je suis devenu plus conscient de mes limites et plus attentif à mes besoins. Je mène une vie plus équilibrée, je veille à inclure des moments de repos et des activités que j’aime dans mon quotidien. Ce n’est pas toujours facile, mais je sais maintenant qu’il est essentiel de prendre soin de moi pour prévenir l’anxiété.

UPmy.life : En réfléchissant à votre parcours, quels sont les succès dont vous êtes le plus fier ?

Alex : Je suis surtout fier du courage que j’ai dû montrer pour affronter ma situation. Reconnaitre que l’on a un problème d’anxiété et décider de s’y confronter est une grande étape. Je suis aussi très fier de tous les petits pas que j’ai réalisés tout au long du chemin, chaque pas a contribué à me rendre là où je suis aujourd’hui : une personne qui a retrouvé un sentiment de contrôle sur sa vie malgré l’anxiété.

UPmy.life : Alex, en considérant le chemin que vous avez parcouru, quels conseils donneriez-vous à quiconque traverse actuellement une période d’anxiété ?

Alex : Tout d’abord, je dirais qu’il est essentiel de ne pas lutter contre ses émotions. Accepter et reconnaître la présence de l’anxiété est la première étape pour prendre le contrôle de la situation. Il est également important de chercher de l’aide et de la soutien, que ce soit auprès de professionnels de la santé, comme un psychologue ou un psychiatre, ou de son entourage. Enfin, je recommanderais d’essayer différentes techniques comme la pratique de la pleine conscience, l’exercice physique et une bonne hygiène de vie. Ce qui a fonctionné pour moi ne fonctionnera pas nécessairement pour tout le monde, c’est important de trouver ce qui convient le mieux à sa propre situation.

UPmy.life : Vos mots sont très inspirants, Alex. Selon vous, y a-t-il des comportements spécifiques à éviter quand on est en situation d’anxiété ?

Alex : De mon expérience personnelle, je dirai que l’un des comportements les plus destructeurs quand on souffre d’anxiété est de se replier sur soi-même. Il est essentiel de continuer à communiquer avec son entourage, à partager ses expériences et à chercher l’aide dont on a besoin. Similairement, il faut éviter de se blâmer ou de se punir pour des choses qui sont hors de notre contrôle. L’anxiété n’est pas une faiblesse, ni une faute et il est important de le garder à l’esprit.

UPmy.life : Y a-t-il d’autres leçons tirées de votre propre expérience que vous aimeriez partager ?

Alex : Je pense qu’une chose essentielle que j’ai apprise est de pratiquer la patience et la compassion envers soi-même. Personne n’est parfait et nous faisons tous des erreurs. Il est crucial de se rappeler que chaque jour est une nouvelle occasion de faire de notre mieux, et qu’il est OK de ne pas toujours être OK. C’est dans nos moments les plus difficiles que nous avons à nous faire confiance et à nous rappeler que nous sommes capables de surmonter ces défis.

UPmy.life : Alex, quel serait votre conseil pour ceux qui se sentent dépassés par l’anxiété et ne savent pas par où commencer ?

Alex : C’est une bonne question. Si vous vous sentez submergé par l’anxiété, je vous conseille de commencer par chercher de l’aide. Consultez un médecin ou un thérapeute, parlez-en à votre famille et à vos amis, vous n’êtes pas seul et il y a des personnes prêtes à vous aider. Ensuite, n’essayez pas de tout changer à la fois. Commencez par de petits pas, ils peuvent vous mener beaucoup plus loin que vous ne le pensez. Par exemple, vous pouvez commencer par des techniques de respiration, l’activité physique ou la tenue d’un journal pour suivre vos émotions. Peu importe l’approche, le plus important est d’agir et de faire le premier pas.

UPmy.life : Alex, après ce long processus, quels sont vos projets ou aspirations pour l’avenir en lien avec votre parcours ?

Alex : J’aimerais continuer à promouvoir une meilleure compréhension de l’anxiété et aider à démystifier les préjugés associés à ce trouble. Il est important de rappeler que l’anxiété est une maladie réelle et sérieuse qui peut affecter n’importe qui, à n’importe quel moment. J’aimerais continuer à partager mon histoire et mon expérience pour aider à lutter contre les stéréotypes et encourager plus de personnes à chercher de l’aide. En même temps, je poursuis mon propre parcours de guérison. Il y a toujours de nouveaux défis à relever, de nouvelles compétences à acquérir, et je suis passionné par cette quête constante pour une meilleure compréhension de moi-même et de la manière dont je gère mon anxiété.

UPmy.life : Quels sont vos objectifs à court terme qui vous permettraient de continuer dans cette voie?

Alex : À court terme, j’aimerais continuer à maintenir mon bien-être mental et émotionnel. Je veux continuer à pratiquer les techniques et stratégies que j’ai apprises pour gérer l’anxiété. Je souhaite également m’engager encore plus dans la sensibilisation et l’éducation autour de l’anxiété, peut-être en organisant des ateliers ou des groupes de discussion. Enfin, je souhaite aussi continuer à avancer dans ma carrière professionnelle, ce qui était l’un des défis initialement impacté par mon anxiété.

UPmy.life : Quels sont vos rêves à long terme? Où vous voyez-vous dans quelques années ?

Alex : À long terme, j’aimerais être en mesure de dire que j’ai non seulement surmonté mon anxiété, mais que j’ai aussi réussi à transformer cette lutte en quelque chose de positif. Je rêve d’une vie où je peux aider les autres tout en continuant à apprendre et à grandir moi-même. Je ne sais pas exactement ce que cela signifie pour l’instant, ni comment cela va se concrétiser, mais je suis excité à l’idée de l’aventure qui m’attend. Idéalement, je me vois vivant une vie épanouissante, remplie de joie et de paix, tout en partageant mon expérience pour aider les autres à surmonter leurs propres défis.

UPmy.life : Alex, en repensant à votre parcours, qu’est-ce qui ressort comme le plus significatif pour vous ?

Alex : Ce qui ressort le plus, c’est sans doute le processus de connaissance de soi à travers lequel je suis passé. Si on m’avait dit il y a quelques années que je serais capable de gérer mon anxiété et de mener une vie équilibrée malgré elle, je ne l’aurais probablement pas cru. J’ai appris tellement de choses non seulement sur l’anxiété, mais aussi sur moi-même en général : mes forces, mes limites, mes besoins. C’est un voyage que je n’aurais jamais choisi, mais qui m’a incontestablement grandi.

UPmy.life : Et si vous deviez transmettre un seul message aux personnes qui nous lisent et qui font face à un trouble similaire, quel serait-il ?

Alex : Je dirais : n’ayez pas honte. Le trouble de l’anxiété n’est pas une marque de faiblesse, mais une maladie comme une autre, qui peut toucher n’importe qui, à n’importe quel moment. Ne vous jugez pas vous-même, et n’utilisez pas votre anxiété comme une excuse pour vous immobiliser. C’est un adversaire coriace, certes, mais pas imbattable. Cherchez de l’aide, informez-vous, impliquez-vous dans votre propre processus de guérison et soyez patient avec vous-même. Les changements viennent lentement, mais ils viennent.

UPmy.life : Un dernier mot pour nos lecteurs Alex ?

Alex : Juste ceci : rappelez-vous que vous n’êtes pas seul. Il y a des milliers de personnes à travers le monde qui traversent la même épreuve. Et bien que chacun vive l’anxiété à sa manière, il y a des expériences et des défis communs que nous partageons. Donc, ne vous isolez pas, cherchez des personnes qui comptent pour vous, parlez, partagez. Vous serez surpris de voir combien il peut être bénéfique de parler de ce que vous vivez et d’entendre les expériences des autres.

PS : Si vous êtes inspiré par le témoignage de Alex et cherchez à surmonter votre propre trouble d’anxiété généralisée, découvrez notre service “Plan d’Action Personnalisé” qui pourrait vous aider à concevoir la meilleure approche pour votre situation unique.

Sommaire

Découvrez, apprenez... Avancez !