Relations SocialesSe protéger des relations toxiquesEmma : Reconnaître, gérer et rompre avec une amitié toxique

Emma : Reconnaître, gérer et rompre avec une amitié toxique

UPmy.life : Bonjour Emma, nous sommes ravis de vous accueillir ici pour partager avec nous votre histoire. Vous êtes une professeure de mathématiques avec une grande passion pour vos élèves. Mais vous avez été confrontée à un défi qui est si commun et pourtant souvent mal compris : une amitié toxique. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre milieu et comment vous en êtes arrivée à l’expérience que vous avez eue ?

Emma : Bonjour et merci de me donner l’occasion de partager mon histoire. Je suis en effet enseignante, un métier que j’adore et qui comporte son lot de challenges. Concernant l’amitié toxique que j’ai vécue, je pense que cela a commencé très innocemment comme la plupart des amitiés. C’était avec une personne que je considérais comme proche et en qui j’avais confiance. Cependant, au fil du temps, j’ai commencé à me sentir de plus en plus mal à l’aise, parfois même épuisée après nos interactions. C’était un mélange confus de sentiments de culpabilité, de peur, et en même temps un sentiment de responsabilité envers cette amie.

UPmy.life : Cela semble en effet être une expérience éprouvante. Vous souligne ici quelque chose d’important, souvent dans une relation toxique, les signes initiaux sont subtiles et peuvent passer inaperçus. Qu’est-ce qui différentiait cette relation des autres relations d’amitié que vous aviez auparavant ?

Emma : Je dirais que la principale différence était la façon dont je me sentais après avoir passé du temps avec cette amie. Dans la plupart de mes autres amitiés, je me sens généralement revigorée et heureuse après avoir partagé du temps avec mes amis. Mais avec cette relation en particulier, je me sentais souvent épuisée, rabaissée et même anxieuse. J’ai commencé à remarquer que je redoutais nos rencontres, ce qui n’est certainement pas une réaction normale à l’égard d’une amie.

ENVIE DE PASSER A L'ACTION ?
Si vous avez du mal à gérer ou à rompre avec une amité toxique, n’hésitez pas à consulter notre service “Plan d’Action Personnalisé” pour recevoir des conseils adaptés à votre situation.

UPmy.life : Cette description est assez édifiante. Pour mettre les choses en contexte, à quel moment avez-vous rencontré cette amie et qu’est-ce qui, selon vous, a attiré cette personne dans votre vie ?

Emma : Nous nous sommes rencontrées lors d’une formation professionnelle, il y a quatre ans. On a vite sympathisé en raison de nos intérêts communs dans l’enseignement et en dehors. Son côté extraverti et charismatique m’attirait, car je suis de nature plus réservée. Je pense que sa présence m’a donné, au début, un sentiment de confiance et de dynamisme.

UPmy.life : D’accord, et lorsque vous décrivez votre amie comme toxique, que voulez-vous dire exactement ? Quels types de comportements avez-vous spécifiquement observés ?

Emma : Pendant longtemps, j’ai eu du mal à mettre des mots sur ce que je ressentais. Mais avec le recul, je peux citer quelques exemples de comportements toxiques : elle critiquait souvent mes choix, par des remarques subtiles ou même franchement méchantes, elle monopolisait la conversation et ne s’intéressait pas vraiment à mon ressenti. Elle avait tendance à jouer avec mes émotions, par exemple en se montrant très affectueuse puis distant, de manière imprévisible. Elle utilisait aussi régulièrement la culpabilisation pour obtenir ce qu’elle voulait.

UPmy.life : Vous semblez avoir été confrontée à une multitude de comportements abusifs. Pourtant, comme vous le disiez, cette amitié a commencé de manière assez innocente. Comment avez-vous fait pour reconnaître que ces comportements étaient toxiques et pas simplement, disons, les traits de caractère d’une amie très exigeante ou capricieuse ?

Emma : C’est une bonne question et je pense que c’est là que réside toute la difficulté. Pour moi, la prise de conscience est venue petit à petit. Au départ, je mettais ces comportements sur le compte de sa personnalité ou des moments de stress qu’elle pouvait traverser. Mais avec le temps, j’ai réalisé que c’était systématique et que cela me faisait du mal. Au lieu de me sentir soutenue dans cette amitié, je me sentais constamment mise à l’épreuve, critiquée et manipulée.

UPmy.life : Vous décrivez une progression assez insidieuse de ces comportements toxiques. Pouvez-vous nous dire quel a été le moment ou l’événement qui a déclenché votre prise de conscience que cette situation ne devait plus durer ?

Emma : C’est difficile de désigner un moment précis, car comme je l’ai dit, la prise de conscience est venue progressivement. Mais je pense qu’un évènement qui a joué un rôle crucial a été une discussion que j’ai eue avec une autre amie. Elle m’a fait remarquer à quel point j’avais changé depuis le début de cette relation, combien j’étais souvent stressée et triste après avoir passé du temps avec cette amie toxique. Cela a agi comme un déclic. J’ai finalement commencé à faire le lien entre mon malaise constant et cette amitié.

UPmy.life : Une telle prise de conscience nécessite généralement du courage et une volonté de changement. Qu’est-ce qui a motivé votre décision à agir et à créer des changements dans cette situation ?

Emma : La motivation principale est venue de ce profond sentiment de mal-être que je ressentais de plus en plus fréquemment. J’ai également commencé à m’interroger sur le but véritable de l’amitié. J’étais convaincue qu’une vraie amitié est censée pouvoir nous soutenir, nous apporter de la joie, et non nous faire sentir mal ou nous épuiser. En reconnaissant que cette relation n’était pas bénéfique pour moi, la motivation à chercher des moyens de changer la situation est venue naturellement.

UPmy.life : Maintenant que vous aviez réalisé que cette relation vous était néfaste, comment avez-vous abordé la situation ? Quelles méthodes ou stratégies avez-vous adoptées pour gérer cette amitié toxique ?

Emma : J’ai commencé par ne plus essayer d’ignorer mes sentiments et ma souffrance. Accepter que cela n’allait pas, que ce n’était pas normal et que je subissais une certaine forme d’abus a été une première étape. J’ai cherché ensuite des informations sur les relations toxiques, comment elles fonctionnent et comment s’en libérer. J’ai lu beaucoup de livres sur le sujet et j’ai consulté un psychologue. Il m’a aidée à comprendre davantage ce que je vivais et comment me protéger.

UPmy.life : Vous avez donc eu recours à l’auto-éducation et à un soutien professionnel, ces deux éléments semblent très précieux. Comment ces ressources vous ont-elles aidée concrètement ?

Emma : Elles m’ont permis de mieux comprendre la dynamique d’une relation toxique et m’ont donné des outils pour la gérer. J’ai appris à instaurer des limites, à exprimer mes sentiments et à ne pas me laisser manipuler. Le soutien du psychologue a été crucial pour renforcer ma confiance en moi et pour m’aider à rester ferme face à cette amie.

UPmy.life : Pendant cette période, avez-vous trouvé du soutien dans vos autres relations d’amitié ou auprès de votre famille ?

Emma : Oui, tout à fait, même si c’était difficile d’expliquer exactement ce que je vivais. Mes amis proches et ma famille ont été là pour moi, respectant ma décision de prendre de la distance et me soutenant pendant les moments difficiles. Leurs encouragements et leur soutien m’ont beaucoup aidée à rester déterminée.

UPmy.life : Il est en effet essentiel d’être entouré de soutien lorsqu’on traverse ce genre de challenges. En regardant en arrière, diriez-vous que l’approche que vous avez adoptée était la bonne ou auriez-vous fait quelque chose différemment ?

Emma : Je pense que l’approche était bonne car elle m’a permis de prendre conscience de ce qui se passait et ensuite de prendre les mesures pour me protéger et me débarrasser de cette toxicité. C’était un processus difficile mais nécessaire. J’aurais peut-être dû en parler à un professionnel plus tôt au lieu d’essayer de porter tout cela seule. Mais on apprend toujours de ses expériences et je suis fière de la manière dont j’ai géré cette situation.

UPmy.life : Maintenant que nous avons parlé de votre défi et de votre approche pour le surmonter, nous aimerions savoir quelles ont été les transformations majeures et les triomphes que vous avez rencontrés depuis que vous avez rompu avec cette amitié toxique ?

Emma : L’une des plus grandes transformations pour moi a été de retrouver ma confiance en moi. J’ai compris que j’avais le droit de prendre soin de ma santé mentale, de dire non et de fixer des limites. Cela a vraiment renforcé ma confiance en moi. J’ai appris que si une amitié me fait sentir mal sur le long terme, alors ce n’est probablement pas une bonne relation pour moi.

UPmy.life : Le regain de confiance en soi est effectivement un triomphe significatif. Avez-vous remarqué d’autres changements dans votre vie ou dans votre façon d’interagir avec les autres ?

Emma : Oui, cette expérience m’a éveillée à l’importance des relations saines. J’ai commencé à faire plus attention à la façon dont mes autres amis et moi nous traitons mutuellement. Je suis devenue plus sélective et plus attentive aux signaux rouges que je pourrais ignorer auparavant. Je peux dire que mes relations amicales en ont grandement bénéficié.

UPmy.life : Et concernant cette amitié toxique, comment vous en êtes-vous libérée ?

Emma : Cela a été une période difficile car il a fallu du courage pour affronter cette amie et lui dire que je ne souhaitais plus avoir de lien avec elle. Il y a eu plusieurs discussions difficiles et malheureusement, elle n’a pas compris ou accepté ma décision immédiatement. Mais je suis restée ferme et j’ai peu à peu coupé les ponts.

UPmy.life : C’est une étape impressionnante à franchir et votre courage est tout à votre honneur. Quelle a été votre réussite la plus marquante à travers cette expérience ?

Emma : Merci. Je dirais que ma plus grande réussite a été de prendre soin de moi et de prioriser ma santé mentale. Sans oublier que j’ai réussi à libérer une part importante de mon énergie mentale et émotionnelle qui était précédemment consommée par cette relation toxique. Avoir le courage de se libérer d’une amitié toxique et de défendre ses limites n’est pas une mince affaire. Je suis donc particulièrement fière de moi pour avoir accompli cela.

UPmy.life : Vous avez définivement eu une expérience qui a été à la fois douloureuse et fortifiante. Pour ceux qui pourraient se trouver dans une situation similaire, que conseilleriez-vous ? Quels sont les signaux d’alarme d’une amitié toxique que vous recommanderiez d’être vigilant à reconnaître ?

Emma : Je conseillerais d’écouter attentivement vos sentiments. Si vous vous sentez constamment épuisé, stressé ou en baisse de confiance après des interactions avec une personne, cela pourrait être un signal d’alarme. Aussi, une amitié toxique est souvent déséquilibrée : une personne semble toujours donner plus que l’autre. Il est important de noter que ces signes peuvent être subtils au début et c’est pourquoi il est crucial d’être à l’écoute de soi-même.

UPmy.life : Ce sont effectivement des indicateurs importants. Une fois ces signaux reconnus, que conseilleriez-vous comme première étape pour gérer une telle situation ?

Emma : Reconnaître qu’il y a un problème est la première étape. Ensuite, je conseillerais de chercher du soutien, que ce soit auprès d’amis de confiance, de la famille ou d’un professionnel. Il est important de ne pas porter tout cela seul. Il faut ensuite commencer à instaurer des limites dans cette relation, ce qui peut se révéler difficile mais nécessaire pour sa santé mentale.

UPmy.life : L’instauration des limites semble être un élément crucial en effet. Avez-vous des suggestions sur comment instaurer efficacement ces limites ?

Emma : L’instauration de limites passe par la communication. Il est nécessaire d’exprimer clairement ce qui vous dérange dans cette relation. C’est une étape délicate et souvent difficile, mais elle est également libératrice. Parfois, la personne toxique peut réagir de manière défensive ou agressive, mais il est important de rester ferme. Dire ‘non’ est souvent une première limite importante à poser.

UPmy.life : Cela nous donne une vision claire de la manière de s’y prendre. Et si après toutes ces démarches, rien ne change et la relation reste nocive ?

Emma : C’est une possibilité malheureusement. Si malgré toutes ces tentatives, la situation ne s’améliore pas, il faut alors envisager de mettre fin à cette relation. C’est une décision extrêmement difficile à prendre, je ne le nie pas, mais parfois c’est la seule option pour préserver sa santé mentale.

UPmy.life : Ce sont des conseils avisés et pragmatiques. Enfin, avec votre expérience, que diriez-vous à quelqu’un qui hésite à prendre cette décision de mettre fin à une amitié toxique ?

Emma : Je dirais que chaque situation est unique, mais si cette relation vous fait constamment du mal, si elle vous pèse au lieu de vous enrichir, il pourrait être temps de reconsidérer cette amitié. N’oubliez pas que votre bien-être et votre santé mentale sont primordiaux. Il peut être effrayant de mettre fin à une amitié, surtout si elle est de longue date, mais parfois c’est la meilleure chose à faire pour soi-même.

UPmy.life : Avec le recul sur cette épreuve que vous avez su surmonter, comment projetez-vous votre futur en termes de relations personnelles et, plus largement, au niveau de vos interactions sociales ?

Emma : Ma priorité maintenant est de nouer et maintenir des relations saines, qui me nourrissent positivement et me respectent en tant qu’individu. J’ai une vision beaucoup plus claire de ce que doit être une véritable amitié et je suis déterminée à ne plus laisser de place à une relation toxique dans ma vie. Concernant mes interactions sociales, j’ai appris à établir mes limites et à respecter celles des autres. Je souhaite communiquer de manière plus assertive, et surtout, rester à l’écoute de mes sentiments et de mes besoins.

UPmy.life : C’est une volonté admirable qui va sûrement vous guider vers des relations plus enrichissantes. Quels sont vos projets ou ambitions pour le futur sur cette base que vous avez réussi à établir ?

Emma : Mes ambitions se tournent beaucoup vers l’auto-amélioration et l’autonomie émotionnelle. J’aimerais continuer à apprendre sur moi-même, sur mes besoins et sur la manière de naviguer efficacement dans mes relations. Je veux être plus ouverte aux autres, et en même temps, ne jamais ignorer mes intuitions. Je souhaite continuer à grandir en tant qu’individu, et cela inclut l’entretien de relations saines et la résolution de conflits de manière constructive.

UPmy.life : Vous envisagez l’avenir avec une grande maturité, qui est assurément le fruit de votre expérience passée. Envisagez-vous également de partager cette expérience, à votre manière, pour aider ceux qui pourraient vivre une situation similaire ?

Emma : Effectivement, si mon expérience peut servir à aider, j’en serais ravie. Non pas sous forme de coaching ou de conférences, mais dans mes interactions quotidiennes, je n’hésite pas à partager mon histoire lorsque je sens qu’elle peut apporter de la compréhension. J’aime l’idée de contribuer à faire prendre conscience de la réalité des amitiés toxiques et du poids émotionnel qu’elles peuvent engendrer. Cela fait maintenant partie intégrante de ma communication et de mes relations avec les autres.

UPmy.life : Votre engagement à partager votre expérience de manière naturelle et spontanée est très honorable. Quels sont, enfin, vos espoirs en termes de relations sociales dans le futur ?

Emma : Mon espoir est vraiment d’approfondir mon empathie envers les autres, tout en préservant mes propres limites. J’aimerais continuer à construire des relations bienveillantes, respectueuses et épanouissantes. J’espère aussi inspirer d’autres personnes à rester attentives à leur intuition, à leur bien-être et à ne pas hésiter à prendre de la distance si une relation leur fait du mal. Au final, une relation, qu’elle soit amicale ou autre, doit être un échange équilibré et un respect mutuel.

UPmy.life : Nous touchons à la fin de notre conversation, Emma. En repensant à votre parcours, auriez-vous un message clé à partager avec nos lecteurs ?

Emma : Oui, si je devais partager un message, ce serait probablement celui-ci : écoutez-vous et faites-vous confiance. Si une relation vous fait plus de mal que de bien, ne craignez pas de poser des limites ou même de vous en éloigner. Votre bien-être et votre santé mentale doivent toujours être une priorité.

UPmy.life : Très judicieux. Et si vous deviez résumer votre expérience en une leçon majeure, quelle serait-elle ?

Emma : J’apprendrais que chaque personne a le droit à de la considération, du respect et du soutien dans une relation. Si ces éléments font défaut, alors il est temps de reconsidérer ce lien. Nous sommes tous dignes de relations qui nous élèvent, nous renforcent et nous respectent comme le fait une véritable amitié.

PS : Si vous avez du mal à gérer ou à rompre avec une amité toxique, n’hésitez pas à consulter notre service “Plan d’Action Personnalisé” pour recevoir des conseils adaptés à votre situation.

Sommaire

Découvrez, apprenez... Avancez !