TravailCompétences et CroissanceAstuces d'écoute active : Un guide Pas-à-Pas

Astuces d’écoute active : Un guide Pas-à-Pas

L’écoute active est une pratique éprouvée pour renforcer les compétences de communication et créer des liens plus profonds avec les autres. Elle implique de se concentrer entièrement sur l’orateur, d’assimiler son message, de répondre de façon appropriée et de retenir ce qui a été dit. Maîtriser cet art peut améliorer considérablement à la fois votre vie personnelle et professionnelle.

Préparation

Avant de plonger dans les détails de l’écoute active, prenons le temps de préparer le terrain. L’écoute active est un ensemble de compétences qui peuvent être développées avec le temps, mais il y a quelques éléments de base à mettre en place pour s’y préparer efficacement. Le contexte, votre état d’esprit et un certain degré de sensibilisation sont les principales clés à avoir en main avant de commencer.

Outils et ressources nécessaires

  • Pleine conscience : L’écoute active nécessite une certaine concentration et une pleine conscience de l’instant présent. Des techniques de méditation et de relaxation peuvent vous aider à développer cela.
  • Ouverture d’esprit : Il est essentiel d’écouter sans jugement et d’être ouvert aux perspectives des autres.
  • Patience : L’écoute en soi demande du temps. Soyez prêt à consacrer le temps nécessaire pour vraiment comprendre l’autre personne.

Mise en place

Au début de toute conversation où l’écoute active est nécessaire, assurez-vous que vous êtes dans le bon cadre d’esprit. Mettez de côté toute source de distraction. Prévoyez suffisamment de temps pour la conversation, afin de ne pas vous sentir pressé.

Reconnaître et mettre de côté vos préjugés personnels vous aidera à être plus réceptif aux idées et aux sentiments de l’autre personne. Enfin, établissez un contact visuel approprié pour montrer que vous êtes pleinement engagé et attentionné.

Pas-à-Pas détaillé : Les étapes principales

Étape 1 : Établissez un contact visuel authentique

Commencez par établir un contact visuel avec la personne qui parle. Bien sûr, ne maintenez pas un regard intense qui pourrait être inconfortable, mais assurez-vous de montrer que votre attention est focalisée sur elle.

Astuce : N’oubliez pas qu’un contact visuel authentique signifie également que vous ne regardez pas votre téléphone, votre ordinateur, votre montre ou toute autre distraction.

Étape 2 : Contrôlez votre langage corporel

Adoptez une posture ouverte et engageante. À travers votre langage corporel, montrez à votre interlocuteur que vous êtes présent et intéressé par ce qu’il dit. Inclinez légèrement la tête, hocher doucement pour marquer votre suivi de ses paroles.

Astuce : Veillez à ne pas croiser les bras ou à ne pas adopter une posture fermée, cela pourrait signaler un désintérêt ou un refus.

Étape 3 : Faites preuve de patience

Évitez d’interrompre et laissez l’autre terminer ses phrases avant de répondre. C’est un signe de respect et cela montre que vous êtes vraiment à l’écoute.

Étape 4 : Reformulez et confirmez votre compréhension

Une fois que votre interlocuteur a terminé son idée, prenez un moment pour reformuler ou résumer ce qu’il vient de dire. C’est une excellente façon de vérifier que vous avez bien compris et que vous êtes toujours alignés.

Astuce : Veillez à ne pas reformuler sous forme de question. Le but n’est pas d’interroger, mais simplement de montrer que vous avez bien suivi et compris.

Étape 5 : Posez des questions ouvertes

Pour approfondir votre écoute, posez des questions ouvertes qui encouragent la personne à partager plus d’informations ou à approfondir ses pensées. Évitez les questions qui peuvent être répondues par oui ou non.

Astuce : Les questions qui commencent par “comment”, “pourquoi” ou “qu’est-ce qui” sont généralement efficaces pour encourager les autres à partager davantage.

Étape 6 : Évitez de donner des conseils non sollicités

Enfin, ne donnez pas de conseils à moins qu’ils ne soient explicitement demandés. L’écoute active est avant tout une question d’écoute, pas de résolution de problèmes. Le fait de donner des conseils non sollicités peut donner l’impression que vous n’écoutez pas simplement, mais que vous jugez ou que vous cherchez à “réparer”.

Astuce : Si vous sentez que vous avez un conseil à donner, demandez d’abord la permission. Dit simplement “Je suis grâce à une situation similaire, je peux partager quelque chose qui m’aide, cela vous intéresse-t-il ?”

4 – Vérification

La vérification est l’étape où vous évaluez si la méthode d’écoute active que vous avez mise en œuvre a été efficace ou non. C’est essentiel pour s’assurer que vous avez bien compris le point de vue de l’autre et pour accroître la qualité de vos futures interactions.

Comment savoir si c’est réussi ?

Voici quelques indicateurs qui peuvent vous aider à déterminer si vous avez réussi à écouter activement:

  • La personne se sent comprise et respectée.

  • Elle continue la discussion avec un ton apaisé et semble à l’aise.

  • Votre interlocuteur vous donne des commentaires positifs sur votre écoute et votre compréhension.

  • Vous êtes capable de reformuler ce qu’a dit l’autre personne de manière précise.

  • Vous avez obtenu des informations essentielles sans interrompre ou dominer la conversation.

Que faire si…

Il est naturel de rencontrer des défis lorsqu’on apprend et pratique l’écoute active.

Si la personne se sent attaquée ou mise à l’écart : Cela peut indiquer que votre ton ou votre langage corporel peut être perçu comme agressif ou indifférent. Assurez-vous de conserver un ton neutre et non accusatoire, et d’être attentif et ouvert.

Si vous trouvez difficile de suivre ce que dit l’autre : Cela pourrait signifier que vous êtes trop préoccupé par vos propres pensées ou réactions. Essayez de rester pleinement présent sans anticiper vos réponses. Si nécessaire, demandez à la personne de répéter ou de ralentir.

Si vous vous sentez épuisé après une conversation : C’est normal, surtout lorsque vous apprenez. L’écoute active demande de l’énergie et vous aurez besoin de temps pour vous habituer à ce processus. Prenez le temps de vous reposer et de vous ressourcer après une conversation intense.

Optimisation

Rendre l’écoute active une seconde nature peut prendre du temps, mais lorsque vous maîtriserez cette compétence, cela enrichira considérablement vos interactions. Voici quelques conseils pour affiner votre pratique :

Pratiquez régulièrement : Plus vous pratiquez l’écoute active, plus elle deviendra naturelle. Essayez d’utiliser cette compétence dans toutes vos interactions, pas seulement lors de conversations importantes.

Utilisez votre silence à bon escient: Le silence peut être un outil puissant lorsqu’il est utilisé correctement.
Il donne au locuteur l’opportunité de réfléchir et, souvent, il continuera à parler, approfondissant sa pensée initiale. Il démontre également au locuteur que vous êtes patient et que vous lui donnez tout l’espace nécessaire pour s’exprimer.

Poursuivez votre formation émotionnelle: L’écoute active nécessite une certaine compréhension de vos propres émotions et de celles des autres. En vous formant à l’intelligence émotionnelle, vous pouvez améliorer votre capacité à interpréter les sentiments et les besoins des autres.

Explorez différentes cultures et perspectives : L’écoute active s’enrichit avec la compréhension de différentes cultures et points de vue. En vous ouvrant à diverses perspectives, vous êtes plus à même de comprendre et d’apprécier les points de vue variés de ceux qui vous entourent.

Enfin, vous pouvez vous entraîner à être un meilleur auditeur actif en participant à des jeux de rôle avec un ami ou un collègue de confiance. Des simulations de conversation peuvent vous aider à identifier vos points forts et vos points à améliorer dans un environnement contrôlé.

Entretien et suivi

Développer des compétences en matière d’écoute active n’est pas une tâche que vous pouvez simplement cocher et oublier. Comme toute compétence, elle nécessite une pratique régulière et une conscience de soi pour l’améliorer.

Pratique régulière

Prenez le temps chaque jour d’écouter activement. Cela peut être lors d’une conversation avec un collègue, en parlant à un membre de votre famille, ou même en écoutant un podcast ou une émission de radio. Notez ce que vous avez appris de la conversation et comment vous vous êtes senti ensuite.

Ajustements constants

Personne n’est parfait et c’est aussi vrai pour l’écoute active. Vous allez peut-être remarquer des moments où vous avez interrompu l’autre personne, ou avez été détourné de votre attention. La clé est de reconnaître ces moments, de les accepter et de travailler pour les améliorera avec le temps.

Feedback

Demandez des retours à ceux avec qui vous conversez. Cela peut être un peu inconfortable au début, mais c’est une des meilleures manières d’apprendre et de s’améliorer. Le feedback peut révéler des domaines d’amélioration auxquels vous n’auriez pas pensé.

Patience

N’oubliez pas que le développement de l’écoute active est un processus. Il est important de faire preuve de patience envers soi-même et de comprendre que cela prend du temps pour devenir un auditeur actif compétent.

Récapitulatif rapide

A RETENIR

Pour pratiquer l’écoute active efficacement, suivez ces étapes simples :

  • Préparation : Mettez-vous dans un état d’esprit réceptif et ouvert. Soyez dans un environnement calme et sans distraction.
  • Technique 1 : Etablir le contact visuel : Maintenez une connexion visuelle pour démontrer votre engagement et votre attention totale.
  • Technique 2 : Répéter et paraphraser : Reformulez les points clés de l’interlocuteur pour valider votre compréhension et montrer que vous êtes engagé dans la conversation.
  • Technique 3 : Poser des questions ouvertes : Encouragez l’interlocuteur à d’avantage partager en posant des questions non-dirigeantes.
  • Technique 4 : Eviter les interuptions : Restez silencieux lorsque l’autre personne parle et évitez de couper la parole.
  • Vérification : Assurez-vous d’avoir correctement compris le message de l’interlocuteur. Vous pouvez le faire en résumant ses points principaux ou en lui demandant directement.
  • Optimisation : Pratiquez régulièrement l’écoute active pour améliorer vos compétences. Vous pouvez demander des retours à des personnes de confiance afin d’identifier des points à améliorer.
  • Suivi : Continuez à pratiquer l’écoute active dans vos interactions quotidiennes.

En maitrisant l’écoute active, vous pouvez améliorer considérablement vos relations et vos communications en général.

Sujets connexes

Le développement de l’écoute active est un pas majeur dans l’amélioration de vos relations et de vos interactions. Cependant, il existe d’autres compétences qui, lorsqu’elles sont associées à l’écoute active, peuvent renforcer encore davantage votre communication. Voici quelques-unes de ces compétences :

  • Communication non verbale :

    Votre langage corporel peut également influencer la façon dont vous communiquez. Il est donc essentiel d’apprendre à le maîtriser. Un bon langage corporel peut montrer que vous êtes engagé et intéressé par la conversation.

  • La maîtrise de l’auto-exposition :

    Savoir partager des informations sur vous-même peut aider à construire la confiance et l’intimité dans vos relations. Toutefois, l’auto-exposition doit être appropriée et équilibrée.

  • La formulation de questions ouvertes :

    Une autre manière de stimuler les conversations est de poser des questions ouvertes qui incitent l’autre à partager davantage d’informations.

Ainsi, le croisement de ces compétences complémentaires avec l’écoute active peut multiplier les effets positifs sur votre communication interpersonnelle. Vous pouvez trouver des guides détaillés sur ces sujets et d’autres sur notre plateforme UPmy.life.

PS : Envie d'aller enfin vers votre meilleure vie ? Jetez un coup d'oeil à notre masterclass "Tracez votre plan de vie vers le succès"

Sommaire

Découvrez, apprenez... Avancez !